Quels sont les outils diagnostic de l’hémorragie sous arachnoïdienne ?

L’hémorragie sous arachnoïdienne ou plus communément l’hémorragie méningée est un épanchement de sang dans le liquide cérébrospinal au niveau des citernes arachnoïdiennes qui se situent à la base du cerveau et de la convexité cérébrale. Le diagnostic de ces hémorragies est assez simple car le symptôme principal est la survenue d’une céphalée brutale, d’emblée intense et maximale. Il s’agit d’une affection grave et dont la mortalité est importante de l’ordre de 20 à 35 % des patients hospitalisés. D’autres signes cliniques peuvent être présents comme un déficit neurologique ou un trouble de conscience qui constituent des signes de gravités supplémentaires et justifient dans tous les cas une surveillance clinique par une équipe spécialisée.

L’outil diagnostic principal est le scanner. Il s’agit d’un outil très sensible pour détecter le sang dans les espaces méningés. Il permet de faire le diagnostic étiologique grâce à l’angio scanner du polygone de Willis qui permet de détecter les anévrismes. Les anévrismes, représentent la majorité des causes des hémorragies sous arachnoïdiennes puisque l’on considère qu’il sont responsable d’environ 85% des ces hémorragies. Le scanner peut cependant être négatif dans environ 10% des cas. En particulier, lorsque l’hémorragie est de faible quantité et donc indétectable par le scanner. Dans ce cas, il est nécessaire de réaliser une ponction lombaire qui est l’examen de référence ou gold standard de la détection de l’hémorragie sous arachnoïdienne. Rappelons qu’une ponction lombaire négative élimine une hémorragie sous arachnoïdienne. Elle peut être non contributive en cas de contamination lors du prélèvement par du sang traumatique lié à la ponction elle-même. Dans ce cas, une IRM peut s’avérer nécessaire avec des séquences spécifiques, 3D Flair en particulier qui permettent de détecter le sang dans les espaces sous arachnoïdiens. Différents arguments vont être pris en compte pour décider du geste thérapeutique qui sera soit une prise en charge endovasculaire, soit une prise en charge chirurgicale. Le premier argument sera l’aspect de l’anévrisme…

 


Subarachnoid haemorrhage or, more commonly, meningeal haemorrhage is an effusion of blood into the cerebrospinal fluid at the arachnoid cisterns at the base of the brain and cerebral convexity. The diagnosis of these haemorrhages is quite simple because the main symptom is the occurrence of a sudden, intense and maximal headache. This is a serious condition and the mortality is significant in the order of 20 to 35% of hospitalized patients. Other clinical signs may be present such as a neurological deficit or a consciousness disorder. Those signs constitute additional signs of severity and in any case justify clinical supervision by a specialized team.

The main diagnostic tool is CT scan. This is a very sensitive tool for detecting blood in meningeal spaces. It makes it possible to make the etiological diagnosis thanks to the angio scanner of the polygon of Willis which makes it possible to detect the aneurisms. Aneurysms account for the majority of the causes of subarachnoid haemorrhage since it is considered that they account for approximately 85% of these haemorrhages. The scanner can however be negative in about 10% of cases. In particular when haemorrhage is in small quantity, it may be undetectable by CT scan. In this case, it is necessary to perform a lumbar puncture which is the gold standard or standard examination of the detection of subarachnoid haemorrhage. Recall that a negative lumbar puncture eliminates subarachnoid haemorrhage. It can be non-contributory in the event of contamination during the collection by traumatic blood linked to the puncture itself. In this case, an MRI may be necessary with specific sequences, 3D Flair in particular that can detect blood in subarachnoid spaces. Different arguments will be taken into account when deciding on the therapeutic gesture that will be either endovascular management or surgical management. The first argument will be the aneurysm aspect…