Pelvimétrie sous IRM couplée à une évaluation 3D du canal de naissance avec SIM37

 

La dystocie céphalo-pelvienne correspond à une incompatibilité entre les diamètres céphaliques et les dimensions du bassin osseux maternel. Les différentes techniques prédictives qu’elles soient cliniques reposant sur des indices de mesures du bassin, ou radiologiques ne permettent pas de prédire de façon satisfaisante les risques de complications au moment de l’accouchement. On considère qu’environ 30% des accouchements présentes des difficultés d’ordre mécaniques. Lors du congrès de Buenos Aires le Dr Albert COHEN nous a présenté les premiers résultats d’une étude originale portant sur l’intérêt d’un logiciel de simulation d’accouchement (SIM 37) développé par le Dr Oliver Ami gynécologue obstétricien. Ce logiciel permet à partir des données d’une IRM pelvienne pratiquée au début du 9ème mois de grossesse (37 semaines d’aménorrhée), de prédire et d alerter avant l’accouchement d’une incompatibilité d’une naissance par voie basse normale. Comme nous l’explique Albert Cohen, les complications des accouchements dystociques sont le fait d’une disproportion entre la tête de l’enfant et le bassin de sa maman. On retrouve 44% d’hémorragies cérébrales chez les nouveaux nés qui sont restés bloqués au cours de l’accouchement du fait des compressions des veines cérébrale. Cette dystocie cephalo-pelvienne est source de 2 complications graves. En premier lieu pour le cerveau de l’enfant (hémorragie, anoxie, traumatisme cervical…) et secondairement pour le pelvis de la mère (incontinence urinaire et anale, cystocèle, déchirure utérine..). Ces dernières années, les indications de prescription ainsi que l’utilité et la valeur prédictive de la pelvimétrie ont été de plus en plus remises en cause. Concernant la radiopelvimétrie, l’examen présente différents biais. Ainsi pour une même patiente, les mesures peuvent varier selon l’opérateur, et même avec le même opérateur. Durant la radio-pelvimétrie, le future maman est en position couchée. Or une étude a montré que selon la position, les différentes mesures du bassin pouvaient sensiblement changer. On comprend dès lors l’intérêt potentiel d’un outil permettant une reconstruction à partir d’un examen sous IRM. Cet outil diagnostic permet de simuler l’accouchement et d’anticiper d’éventuelles difficultés et donc de programmer un geste adapté. Nous vous invitons donc à découvrir cette nouvelle technique présentée par le Dr Albert Cohen co-investigateur de cette étude prospective visant à évaluer ce logiciel.

 

Cephalopelvic dystocia is an incompatibility between cephalic diameters and the size of the maternal pelvis. The different predictive techniques that are clinical based on indices of measurements of the pelvis, or radiological do not allow to predict satisfactorily the risks of complications at the time of delivery. It is estimated that about 30% of deliveries present mechanical difficulties. At the Buenos Aires Congress, Dr Albert COHEN presented the first results of an original study on the value of a 3D simulation software (SIM 37) developed by Dr Oliver Ami Obstetrician Gynecologist. This software uses data from a pelvic MRI performed at the beginning of the 9th month of pregnancy (37 weeks of amenorrhea), to predict and warn before birth of an incompatibility of a normal vaginal birth. As Albert Cohen explains, the complications of obstructed labor are the result of a disproportion between the child’s head and his mother’s pelvis. 44% of cerebral hemorrhages occur in newborns who have remained stuck during childbirth due to compression of the cerebral veins. This cephalopelvic dystocia is a source of 2 serious complications. In the first place for the child’s brain (haemorrhage, anoxia, cervical trauma …) and secondarily for the pelvis of the mother (urinary and anal incontinence, cystocele, uterine rupture …). In recent years, prescription indications as well as the usefulness and predictive value of pelvimetry have been increasingly questioned. Concerning radiopelvimetry, the examination presents different biases. Thus for the same patient, the measurements can vary according to the operator, and even with the same operator. During radio-pelvimetry, the expectant mother is in a supine position. However, a study showed that depending on the position, the different measures of the basin could significantly change. The potential interest of a tool allowing a reconstruction from an MRI examination is therefore understood. This diagnostic tool makes it possible to simulate childbirth and to anticipate any difficulties and therefore to program a suitable gesture. We invite you to discover this new technique presented by Dr. Albert Cohen co-investigator of this prospective study to evaluate this software.

Leave a Comment

To download this content, you have to be logged in or become a member.